L’Espagne côté Atlantique

La Galice, l’une des régions les plus sauvages et les plus vertes d’Espagne, sort lentement de l’isolement dans lequel l’Histoire l’avait laissé.

Peut-être à cause de sa géographie et de sa situation isolée à la pointe nord-est de la péninsule Ibérique. Sûrement à cause de son peuple, de ses racines celtiques ou de sa tendance à préférer émigrer au loin (plus de 2 millions de personnes au XXème siècle). Buenos Aires serait la plus grande ville galicienne du monde et le cimetière de La Havane celui qui compterait le plus de Gallegos au repos.

La Galice compte aujourd’hui, plus de 2, 700 000 millions d’habitants avec une population fortement vieillissante. Elle est autonome depuis 1982. Avec la richesse de ses terres et l’exploitation maritime, elle en fait une des régions les plus riches d’Espagne malgré la crise qui frappe depuis 2008.