Nicolas Leblanc

 Djifer, zone de débarquement de produits de la mer, Delta du Siné-Saloum. Sénégal.
Les pêcheurs sénégalais éprouvent de plus en plus de difficultés à trouver les ressources halieutiques. Il y a encore 15 à 20 ans, les côtes étaient si poissonneuses qu’ils n’étaient pas obligés d’aller pêcher au-delà de 5 km. Actuellement, les pêcheurs confient parcourir une dizaine de kilomètres à la recherche de poissons. Une étude menée par le projet Usaid Confish en 2016, révèle que le Sénégal perd 145 milliards de Fcfa (env 221 millions €) chaque année à cause de la pêche illégale industrielle.
 Djifer, zone de débarquement de produits de la mer, Delta du Siné-Saloum. Sénégal.
Les pêcheurs sénégalais éprouvent de plus en plus de difficultés à trouver les ressources halieutiques. Il y a encore 15 à 20 ans, les côtes étaient si poissonneuses qu’ils n’étaient pas obligés d’aller pêcher au-delà de 5 km. Actuellement, les pêcheurs confient parcourir une dizaine de kilomètres à la recherche de poissons. Une étude menée par le projet Usaid Confish en 2016, révèle que le Sénégal perd 145 milliards de Fcfa (env 221 millions €) chaque année à cause de la pêche illégale industrielle.

Nicolas Leblanc

80.00

Djifer, zone de débarquement de produits de la mer, Delta du Siné-Saloum. Sénégal.

Les pêcheurs sénégalais éprouvent de plus en plus de difficultés à trouver les ressources halieutiques. Il y a encore 15 à 20 ans, les côtes étaient si poissonneuses qu’ils n’étaient pas obligés d’aller pêcher au-delà de 5 km. Actuellement, les pêcheurs confient parcourir une dizaine de kilomètres à la recherche de poissons. Une étude menée par le projet Usaid Confish en 2016, révèle que le Sénégal perd 145 milliards de Fcfa (env 221 millions €) chaque année à cause de la pêche illégale industrielle.

Ici la beauté du bord du delta nous fait presque oublier la disparition des ressources.

Quantity:
Add To Cart