Burmese workers

Les migrants birmans travaillent en moyenne 12 heures par jour, dans des usines de confection employant jusqu’à 20 000 personnes dont la plupart vivent sur place. Seuls les dirigeants et le personnel encadrant sont thaïs ou chinois. Les droits des travailleurs y sont souvent bafoués* : les heures supplémentaires sont obligatoires et souvent non payées, les maltraitances verbales et physiques sont fréquentes, les travailleurs malades risquent de perdre leur place en cas d’absence. Les syndicats de travailleurs birmans n’étant pas autorisés, les travailleurs n’ont aucun moyen d’améliorer leur condition.

 

Ces portraits ont été réalisés à seulement quelques centaines de mètres de la frontière birmane dans la province thaïlandaise de Tak. Dans cette « zone économique spéciale », de nombreuses usines sont implantées car elles bénéficient d’avantages fiscaux et de la manne des travailleurs migrants birmans. les autorités peu regardantes laissent cette exploitation avoir libre cours.

* Le salaire mensuel moyen en Thaïlande est de 13 581 bahts en 2015 (source National Statistical Office of Thailand). En 2013, la Thaïlande a instauré officiellement un salaire minimum fixé à 300 bahts par jour, soit 9000 baths mensuel.