_ Marche ou rêve  est un projet photographique sur la marche citoyenne et solidaire organisée par l’Auberge des Migrants. Les photographes se sont relayés de Vintimille à Calais pour documenter cette initiative et aborder d’une autre manière les enjeux des politiques migratoires européennes.

 
 

Marche ou rêve

"Marche ou rêve" est un livre de photographies sur la marche citoyenne et solidaire organisée par l’Auberge des Migrants. Les photographes du collectif se sont relayés de Vintimille à Calais pour documenter cette initiative et aborder d’une autre manière les enjeux des politiques migratoires européennes.

"Marche ou rêve" est aussi le prolongement d'une action aujourd'hui achevée, pour garder une trace ; une contribution visuelle commune destinées à porter la parole des migrants et relever l'action de milliers d'anonymes.

60 pages
Format : 16,5 x 24cm
Isbn : 978-2-9566057-0-6
Dépôt légal - octobre 2018

 

1400 km _ 70 jours _ 11 photographes _ 2 photographes invités


De Vintimille à Calais…

Depuis  le 30 avril, le collectif item suit la marche citoyenne et solidaire organisée par l’Auberge des Migrants. De Vintimille à Calais, soit 1400 km, cette marche relie la frontière franco-italienne, fermée pour empêcher l’entrée des migrants sur le territoire, jusqu’à la frontière franco-britannique bloquée pour leur en interdire la sortie en direction de l’Angleterre. Le cortège passe par une soixantaine de villes-étapes dont Nice, Marseille, Lyon, Paris, Lille pour finir à Calais le 7 juillet.

Si nous avons choisi de documenter cette initiative c’est qu’elle nous paraît nécessaire pour aborder d’une autre manière les enjeux des politiques migratoires européennes et leur harmonisation.

En durcissant les conditions d’entrée sur son territoire, l’Europe se ferme, elle bafoue ses engagements vis à vis des conventions internationales qu’elle a ratifiée et qui accordent légalement des droits à ceux qu’aujourd’hui elle rejette sans autre forme de considérations.

Marcher pour alerter, comme ceux qui pour fuir la guerre ou la misère prennent la route, c’est être dans une forme d’empathie, c’est rappeler que la crise des migrants est avant tout une crise de l’accueil. Qu’accueillir ne relève pas de la charité, mais du droit.

C’est aussi afficher la volonté de s’emparer d’une question politique pour rappeler que si l’immigration à un coût, il est d’abord humain…

Pendant dix semaines, 11 photographes du collectif et 2 photographes invités se sont associés à cette démarche citoyenne, en se passant le relais au fil des étapes.

De la rencontre entre les acteurs de cette marche et la société civile, à la diversité des paysages traversée en passant par les moments de vie au gré des kilomètres, chaque photographe a carte blanche pour raconter son parcours en revendiquant la singularité de son identité visuelle.

D’une main collective, nous nous attachons ainsi à dessiner une carte photographique d’une solidarité loin des murs et des frontières.

Cette aventure, doublement collective, donne lieu à l’édition d’un livre-objet à paraître à la rentrée.

revue de presse