Un projet documentaire sur les résistances citoyennes en France

Depuis les attentats du 13 novembre 2015, le mot "résistance" est sur toutes les lèvres. La résistance se redécouvre, se réinvente. Au risque parfois de perdre son sens. Pour marquer ses 15 ans d’existence, le Collectif item mobilise l’ensemble de ses membres et collaborateurs pour interroger cette notion et s’associe aux journalistes de We Report, une autre structure collective indépendante, pour aller plus loin dans l’exploration et la restitution des résistances symptomatiques de la France d’aujourd’hui.  

Exposition de Réxistance à la Galerie Le bleu du ciel
Collectif item / We Report

Galerie Le bleu du ciel / exposition du 22 juin au 23 septembre 2017
vernissage le 22 juin à partir de 18h30 en présence de l’équipe de création. finissage le 22 septembre en présence de l’équipe de création

12, rue des fantasques, 69001 Lyon
Du mercredi au samedi de 14h30 à 19h
+33 (0)4 72 07 84 31 - Plus d’infos : http://www.lebleuduciel.net

 

Nous avons encore 15 ans, et nous sommes désormais 15 pour construire l’identité collective que nous voulons plus que jamais revendiquer. Adrienne Surprenant, Leonora Baumann et Cyril Marcilhacy élargissent le cercle en le faisant rayonner de Paris à Yaoundé en passant par Carcassonne, Quebec ou Kinshasa… 

Tous les trois partagent le même engagement pour leur pratique photographique qu’ils n’imaginent pas monolithique et figée. Ils partagent surtout la conviction qu’ensemble on va plus loin, et que le collectif est un lieu d’émulation qui n’a nulle autre pareille pour confronter son travail aux regards des autres et répondre aux questions qu’ils faut sans cesse se poser afin de demeurer dans l’exigence et conserver du sens.

 

nous sommes
quinze !


 

Adrienne Surprenant travaille sur l’idée de nation et de la construction d’une identité dans son rapport au territoire. Un questionnement qu’elle développe au Somaliland dont elle observe les soubresauts depuis deux ans. Si son travail nous touche profondément, c’est peut-être parce qu’il est marqué par la sincérité de ceux qui interrogent par leur photographie une problématique qui lie les intérêts professionnels à une question toute personnelle. Acadienne d’origine, elle fait partie de ceux qui comprennent intimement les enjeux de l’ancrage et des racines,  puisque de territoire, l’Acadie, ne dispose pas. C’est donc hors sol qu’elle découvre et affirme son identité.

 
 

Cyril Marcilhacy quant à lui, pose un regard acéré sur les nouvelles problématiques que convoquent la grandeur et les travers de nos sociétés de consommation ou tout devient marchandise, jusqu’aux migrants de Libye. A travers son travail se dessinent des espaces de liberté ou l’on ne sait plus si la folie qui s'y égrène est doucement heureuse ou totalement inquiétante. Le monde qui s’esquisse au fil des sujets qu’il construit doit nous faire sourire ou nous inciter à prendre conscience de la peur que nous devrions avoir de nous même !

 
 

Leonora Baumann, au contraire, grandit entre deux cultures. Franco-allemande d’origine, elle décide très vite que son terrain de jeu sera loin de l’Europe et de ses frontières, loin des questions d’union ou de rupture. En République Démocratique du Congo, elle s’engage dans des sujets aussi vastes que variés en abordant une question environnementale fondamentale, celle de la déforestation, tout en menant en parallèle un travail nécessaire sur la condition des femmes et particulièrement des filles mères. Un regard sensible ou la photographie dialogue avec la vidéo, ou jamais le spectaculaire ne vient polluer cette intarissable envie de témoigner en racontant des histoires… peut-être pour ne jamais trop s’éloigner de celles qu’on lui racontait enfant et dont elle se souvient avec gourmandise.

 

sujets à la une

Kotya Libaya : le bois congolais, à quel prix ? / LEONORA BAUMANN

Kotya Libaya : le bois congolais, à quel prix ? / LEONORA BAUMANN


Jusqu’ici tout va bien

Jusqu’ici tout va bien est le fruit de notre rencontre au sein du Collectif item. Christina Fimino à la réalisation audiovisuelle et Romain Etienne à la photographie. Nous avons trouvé avec ce projet l’occasion d’allier nos démarches, nos visions et nos compétences. Ce double regard sur les risques nucléaires, l’un concentré sur le présent et l’autre tourné vers un futur probable, souhaite apporter à ce sujet une ampleur citoyenne. Anticiper pour comprendre et agir aujourd'hui est notre objectif commun. Nous envisageons notre travail comme une démarche citoyenne et faisons donc appel au soutien du grand public à terme notre projet.

Lire la suite…

parutions

 

Recevez les dernières nouvelles !